Caroline Simon

caro-2
Chercheuse

Coordonnées

Tél. : + 32 (0)2 650 66 83
Fax : + 32 (0)2 650 36 11
caroline.simon@ulb.ac.be

C aroline Simon est titulaire d’un Master en Droit, à finalité Droit Public (ULB, 2009 – Grande distinction) lors duquel elle a effectué un Erasmus à l’University of Amsterdam (UvA, 2009). Elle possède également un diplôme de candidature en Philosophie, orientation Histoire de la Philosophie (ULB, 2004 – Grande distinction).

Elle a consacré son mémoire de fin d’étude en Droit à la normalisation en matière de sexualité au travers de l’étude de la loi sur la transsexualité. Elle a travaillé deux ans en tant que juriste spécialisée en droit des étrangers au Conseil du Contentieux des Etrangers et a obtenu le certificat en Droit et Politique de l’immigration et de l’asile de l’Union Européenne délivré par le programme Odysseus de l’Institut d’Etudes Européennes (ULB, 2010).

Elle bénéficie depuis octobre 2011 d’un mandat d’assistante dans le cadre des travaux pratiques du cours d’Histoire du droit et des institutions et d’un mandat de doctorante au Centre d’Histoire du droit et d’Anthropologie juridique. Ses recherches portent sur les familles étrangères face à la justice belge et comportent un volet empirique qui examine la manière dont la diversité culturelle est maniée par les juges dans le cadre de leur fonction.

Recherches

Les familles étrangères face à la justice belge

Le projet de recherche de Caroline Simon prend ses racines dans la confrontation de deux constats incontournables concernant l’univers juridique contemporain, et plus spécifiquement encore le droit familial belge : d’une part celui du caractère profondément multiculturel de nos sociétés modernes, et d’autre part celui de modifications législatives substantielles dans le droit familial belge ces dernières années, modifications elles-mêmes entraînées par une mutation profonde du système idéologique sous-tendant cette branche du droit.

La confrontation de ces deux prémisses a amené Caroline Simon à s’interroger sur la présence de la diversité culturelle au sein du droit et à se demander si celle-ci émergeait ou non comme un enjeu dans le cadre de la justice familiale. En effet, on est en droit de se demander si un certain décalage ne se profile pas entre les nouveaux modèles familiaux véhiculés par le droit familial belge et le vécu plus traditionnel de certaines familles en contexte migratoire qui mobilisent ce droit pour résoudre leurs conflits familiaux.

La première phase de sa recherche se concentre sur un domaine bien précis : celui de la mise en œuvre judiciaire du droit familial. Son travail s’inscrivant dans la perspective de l’anthropologie juridique, elle se propose de nourrir le développement de ses réflexions par une étude de terrains privilégiés, où se rencontrent in concreto les familles à composante migratoire et les juges de la famille incarnant le pouvoir judiciaire belge : non seulement le prétoire de certaines audiences du tribunal de la jeunesse, mais aussi celui tout à fait particulier des justices de paix. Ainsi, il lui sera permis de développer, à partir de l’analyse qualitative de ces données, une réflexion qui puisse refléter le droit tel qu’il est pratiqué et vécu au quotidien par les différents acteurs de nos sociétés contemporaines profondément multiculturelles.

 

La diversité de genre 

Après avoir consacré son mémoire de fin d’étude à la question de la normalisation de sexualité au travers de l’étude de la loi belge sur la transsexualité (« La normalisation de la sexualité : enjeux identitaires et juridiques. Ou comment ouvrir le droit des personnes aux perspectives de la résistance queer ? », ULB, 2009), Caroline Simon a poursuivi ses recherches sur le genre au moyen d’enquêtes exploratoires sur les représentations du genre au sein de la magistrature belge et de la justice familiale (communication dans le cadre du colloque ‘Le juge est une femme’ organisé par le Centre de droit public de la faculté de Droit et Criminologie de l’ULB, novembre 2013). Elle participe aujourd’hui à un appel à publications sur la régulation du genre en Europe et prépare un article sur le droit des personnes transgenres en Belgique.

Publications

C. SIMON & K. LECOYER, ‘La famille multiculturelle en conflit: Regards croisés sur l’hébergement des enfants’, dans le numéro 3 (2015) du Tijdschrift voor Jeugd en Kinderrechten (à paraître).

C. SIMON, “The Family with a Migrant Background, a New Stake for the Belgian Family Justice? An Empirical Study of the Cultural Diversity and its Administrative Scope in Family Courtrooms” in It’s for your own good – A century of juvenile justice practices in Belgium (1912-2012), actes du colloque, à paraître.

C. SIMON ‘The Best Interests of the Child in a Multicultural Context’ in Journal of Legal Pluralism and Unofficial Law, à paraître.