C aroline Simon est diplômée de l’Université libre de Bruxelles (ULB, 2009 – Grande distinction) et docteure en sciences juridiques (ULB, 2018). Elle possède également un diplôme de candidature en Philosophie, orientation Histoire de la Philosophie (ULB, 2004 – Grande distinction).

Elle bénéficie d’un mandat d’assistante au Centre d’Histoire du droit et d’Anthropologie juridique. Sa thèse, défendue en juin 2018, porte sur les familles étrangères face à la justice belge et examine, avec une méthodologie empirique et qualitative, la manière dont la diversité ethno-nationale est maniée par les professionnels de la justice dans le cadre de leur fonction. Elle s’intitule “La diversité ethno-nationale, un impensé de la justice familiale ? Analyse des rapports entre les familles à composante migratoire et les professionnel.le.s dans l’exercice quotidien de la justice familiale à Bruxelles”.

Son intérêt pour la question du genre l’a amenée à développer d’autres travaux en parallèle, notamment sur la féminisation de la magistrature et le droit des personnes transgenres.

Caroline Simon

caro-2
Chercheuse

Coordonnées

Tél. : + 32 (0)2 650 66 83
Fax : + 32 (0)2 650 36 11
caroline.simon@ulb.ac.be

Recherches

La diversité ethno-nationale, un impensé de la justice familiale ?

La thèse de Caroline Simon porte sur la place et le traitement réservé à la diversité ethno-nationale des justiciables dans la justice familiale civile bruxelloise par ses différents protagonistes. Elle part du constat de l’absence quasi-totale de problématisation des questions que la diversité ethno-nationale pose à la justice familiale civile. Cette quasi-absence est intrigante, non seulement au regard du fait qu’une part massive des justiciables qui s’adressent à cette justice peut être, d’une manière ou d’une autre, associée à cette diversité, mais aussi face aux transformations qu’a connu ce champ ces dernières décennies. Le droit familial civil a en effet connu des évolutions législatives profondes ces trente dernières années, évolutions qui sont supposées accompagner la multiplicité des modèles d’être en famille. Pourtant, dans la littérature foisonnante qui consacre cet avènement de l’autonomie de la volonté et la reconnaissance de la ‘pluralité’ des familles, la question de la diversité ethno-nationale des justiciables reste tout à fait absente.
Cette étude entend aller au-delà de la place congrue qui est réservée à la diversité ethno-nationale dans les sources classiques du droit familial civil pour se saisir du droit tel qu’il se déroule dans la réalité journalière des prétoires de la justice familiale bruxelloise. S’inscrivant dans le champ de l’anthropologie juridique, cette étude se fonde en conséquence sur des enquêtes ethnographiques mêlant plusieurs méthodes de recherches qualitatives.
En tissant de manière progressive les fils d’une trame qui dépeint la façon dont la diversité ethno-nationale se dévoile dans les scènes de justice observées, les raisonnements pratiques auxquels elle donne lieu, et le sens qu’elle prend dans l’interaction judiciaire, cette recherche examine les problématiques concrètes que soulève l’exercice de la justice familiale lorsqu’elle fait face à des familles à composante migratoire, mais aussi à quelles réalités ces familles sont confrontées lorsqu’elles font appel aux juges de la famille pour résoudre leurs conflits intimes. Au travers de cette perspective renouvelée et des multiples tensions qu’elle fait apparaître dans la justice du quotidien, ce sont en définitive les mutations du rapport à la norme qui sont interrogées, et avec elle les discours portés sur l’avènement de l’autonomie de la volonté et d’un droit ‘accompagnant’.

La diversité de genre 

Après avoir consacré son mémoire de fin d’étude à la question de la normalisation du genre au travers de l’étude de la loi belge sur la transsexualité (« La normalisation de la sexualité : enjeux identitaires et juridiques. Ou comment ouvrir le droit des personnes aux perspectives de la résistance queer ? », ULB, 2009), Caroline Simon poursuit ses recherches sur le droit des personnes transgenres (« Au-delà du binaire : penser le genre, la loi et le droit des personnes transgenres en Belgique ». Canadian Journal of Women and the Law / Revue Femmes et Droit, 28 (3) : 521-547). Elle a également mené des travaux sur la féminisation de la magistrature et conduit des enquêtes exploratoires sur les représentations du genre au sein de la magistrature belge et de la justice familiale (communication dans le cadre du colloque ‘Le juge est une femme’ organisé par le Centre de droit public de la faculté de Droit et Criminologie de l’ULB, novembre 2013).

Publications

Simon, Caroline, et Barbara Truffin. (à paraître). « Distances multiples et rupture communicationnelle dans la justice familiale belge: l’altérité culturelle dans la construction du raisonnement juridique ». In Ethnographie du raisonnement juridique (provisoire), édité par Baudouin Dupret et Julie Colemans (à paraître).

Simon, Caroline, Barbara Truffin et Anne Wyvekens. (à paraître). « Between Norms, Facts, and Stereotypes : The Place of Culture and Ethnicity in Belgian and French Family Justice » In Austin Sarat et Livia Holden (eds.), Studies in Law, Politics, and Society 78 (‘Cultural Expertise and Socio-Legal Studies: Special Issue’). Emerald Publishing Limited. pp. 115-131.

Simon, Caroline. 2016. « Au-delà du binaire : penser le genre, la loi et le droit des personnes transgenres en Belgique ». Canadian Journal of Women and the Law / Revue Femmes et Droit, Vol. 28, n°3 (’La régulation du genre en Europe’), p. 521‑47, http://www.utpjournals.press/doi/pdf/10.3138/cjwl.28.3.521.

Simon, Caroline, et Barbara Truffin. 2016. « La diversité culturelle en procès : l’expérience de la justice belge par les familles à composante migratoire, quels enjeux pour le pluralisme juridique ? » Édité par Geneviève Motard, Emmanuelle Piccoli, et Christoph Eberhard. Anthropologie et Sociétés 40 (’Pluralismes juridiques et interculturalités’) (2): 113‑29.

Simon, Caroline. 2015. « The ‘best interests of the child’ in a multicultural context: a case study ». The Journal of Legal Pluralism and Unofficial Law 47 (2): 175‑89. doi:10.1080/07329113.2015.1091188.

Lecoyer, Kim, et Caroline Simon. 2015. « The multicultural family in conflict: legal and socio-anthropological perspectives on child residency ». The Journal of Legal Pluralism and Unofficial Law 47 (2): 190‑207. doi:10.1080/07329113.2015.1090226.

Simon, Caroline, et Kim Lecoyer. 2015. « La famille multiculturelle en conflit: Regards croisés sur l’hébergement des enfants ». Tijdschrift voor Jeugd en Kinderrechten 3: 247‑64.

Simon, Caroline. 2015. « Families with a Migrant Background: A New Stake for Belgian Family Justice? » In It’s for Your Own Good. Researching Youth Justice Practices, édité par Jenneke Christiaens, 159‑74. Brussel: Academic & Scientific Publ.