Huguette Jones

hug-2
Présidente

Coordonnées

Tél. : + 32 (0)2 650 38 81
Fax : + 32 (0)2 650 36 11
hjones@ulb.ac.be

H uguette Jones est docteur en droit (ULB 1969). Elle a obtenu le Prix René Marcq en 1969. Elle est agrégée de l’enseignement supérieur en droit romain (ULB 1980). Sa thèse d’agrégation portait le titre « De servitutibus praediorum. Ambiguitates ».

Depuis 1980, elle enseigne le droit romain à la Faculté de droit de l’ULB et, depuis 1982, le droit civil et le droit privé à la Faculté des sciences sociales, politiques et économiques de l’ULB (Solvay Business School, sciences économiques, sciences politiques, sciences humaines et sciences sociales).

Professeure de l’Université, à ce jour, elle est titulaire du cours de Questions approfondies de droit romain (1er master). Elle a été doyenne de la Faculté de droit de l’ULB (2000-2004). Elle a été directrice des relations internationales (secteur mobilité étudiante) et codirectrice de la Revue internationale des droits de l’antiquité.

Recherches

Huguette Jones applique principalement ses projets de recherches aux trois thématiques suivantes qui, nécessairement, s’interpénètrent :
1. les instruments de la technique juridique romaine : la définition, la fiction, la présomption, la règle de droit et le précepte, la codification, etc.
2. le raisonnement juridique romain et ses modes d’expression : l’économie de moyens, le glissement du principe, le glissement de la complexité à la simplicité, les places respectives du principe et de ses exceptions, etc.
3. les caractères généraux du droit romain et leurs transformations au fil des périodes.
De surcroît, Huguette Jones s’attache à l’histoire de l’enseignement du droit en Belgique à l’époque contemporaine et à la biographie des grandes figures du droit en Belgique.

Elle a égalemnt développé certains axes de recherche privilégiés tels que le droit des personnes (Mariage et union libre dans la Rome antique), le droit des biens (De servitutibus praediorum), le droit des obligations (Dépôt irrégulier et abus de confiance; l’error in pretio; la condictio indebiti; synallagma et consensualisme dans le droit romain, le silence utilisé comme réponse en droit romain); le droit processuel (Accusatio et delatio dans la Rome antique; l’honneur blessé d’Aulus Agerius; les honoraires de quota litis et de palmario), le droit pénal ( L’ordre pénal de la Rome antique), le droit public (Sources formelles du droit romain).
Huguette Jones propose également des études qui transcendent la simple connaissance de la problématique purement juridique pour tendre vers l’analyse de faits et de concepts plus universels. Relevons dans cette perspective les études suivantes: Brèves réflexions sur le droit romain et l’identité européenne; la circulation de l’information dans la Rome antique; la definitio chez Cicéron et les jurisconsultes romains; la bonne foi en droit romain; le détournement d’institutions, instrument technique du droit romain.

Publications

Introduction au droit romain. Tome I. Sources formelles du droit romain, Kluwer-Story Scientia, 1997.

Droit romain (spécialement les fondements romains du droit actuel), 2 vol., Bruxelles, PUB (nombreuses éditions, dont la dernière 2005-2006).

Eléments de droit privé, 1 vol., Bruxelles, PUB (nombreuses éditions, dont la dernière 2005-2006).

Le Monde antique et les droits de l’homme. Actes de la 50ème Session de la Société internationale Fernand De Visscher pour l’histoire des droits de l’Antiquité, Centre de droit comparé et d’histoire du droit, 1998.

Huguette Jones a consacré de longues recherches à diverses matières du droit romain. Sa curiosité scientifique l’a conduite dans des domaines aussi différents que le droit des personnes (Mariage et union libre dans la Rome antique), le droit des biens (De servitutibus praediorum), le droit des obligations (Dépôt irrégulier et abus de confiance; l’error in pretio; la condictio indebiti; synallagma et consensualisme dans le droit romain, le silence utilisé comme réponse en droit romain); le droit processuel (Accusatio et delatio dans la Rome antique; l’honneur blessé d’Aulus Agerius; les honoraires de quota litis et de palmario), le droit pénal ( L’ordre pénal de la Rome antique), le droit public (Sources formelles du droit romain).

Huguette Jones propose également des études qui transcendent la simple connaissance de la problématique purement juridique pour tendre vers l’analyse de faits et de concepts plus universels. Relevons dans cette perspective les études suivantes: Brèves réflexions sur le droit romain et l’identité européenne; la circulation de l’information dans la Rome antique; la definitio chez Cicéron et les jurisconsultes romains; la bonne foi en droit romain; le détournement d’institutions, instrument technique du droit romain.

Huguette Jones est aussi l’auteur de plus de deux cents comptes rendus de monographies portant sur le droit romain, rédigés en français, anglais, allemand, espagnol ou italien. Ses comptes rendus sont publiés dans de prestigieuses revues internationales traitant de droit romain et d’antiquité romaine.